Allo l’Humanité ? A l’eau l’Humanité.

Mes enfants,Mes chairs, Je ne vous comprends plus. Je ne me reconnais pas dans ce que vous êtes devenu.e.s. J’ai cru que votre Humanité allait toujours subsister et là, vous venez à m’en faire douter. Dans une église au plein coeur d’une capitale européenne, à Bruxelles, capitale de l’Europe, je vous le rappelle, des frèresLire la suite « Allo l’Humanité ? A l’eau l’Humanité. »

Noter. Noter. Noter.

Noter. Noter. Noter. Pour que je n’oublie pas. Sinon, ça arrivera. Comme à chaque fois. Chaque fois je pense que cette fois-ci, c’est bon, j’ai compris et qu’on ne m’y prendra pls. Qu’à partir de maintenant, je prends ensoin de moi, vraiment. En valorisant ce que j’aime faire. En mettant en avant les mouvements queLire la suite « Noter. Noter. Noter. »

Je me suis fait fée.

A ma naissance, j’étais fée. Comme touz les bébéz. Je pouvais voler. Rêver. J’étais hors de l’abri noir de ma mère pour être dans la lumière arc-en-ciel de la vie. Le sentiment était enivrant, délivrant mais de courte durée. Parce que comme touz les féex et les bébéx, j’ai été assigné. Fille. Fini de jouer,Lire la suite « Je me suis fait fée. »

Uniforme bleu.

C’est encore toi.J’espérais que je ne te reverrais pasmais te voilà devant moi. Robot vêtu de bleu,homme informe en uniforme.Quelle forme à ton humanitéquand les ordres tu ne fais qu’appliquer ? Quelle foi avoir en toisi tu te caches toujours derrière les responsables.Police = justice, le plus grand des mensongesque le masque de cette hypocrisie tombe.Lire la suite « Uniforme bleu. »

Ode à la colère

Ô, toi, ma colère,Je t’écris enfin une lettreUne déclaration d’amourÇa n’arrive pas tous les jours. Longtemps, je ne t’ai pas aimée.Je n’arrivais pas à t’apprivoiserOn m’a enseignéDepuis que je suis petite filleA surtout, ne pas t’exprimer.Mais plutôt à te ravaler.A te taire et te faire disparaitreDans les profondeurs de mon être. Tu résonnais en moiFêlantLire la suite « Ode à la colère »